Début novembre, Amazon, le géant américain de la vente en ligne se lance dans le vin en développant une offre spécifique pour les vignerons. En échange d’un abonnement mensuel, le vigneron peut mettre en ligne ses bouteilles sur Amazon. Le site prélève une commission sur la vente et facilite la mise en relation avec l’acheteur et les différents acteurs de la chaîne logistique (tarifs préférentiels et outils spécifiques développés avec UPS).

Quelques jours plus tard, Wine.com, le site de vente de vin n°1 aux Etats-Unis (donc dans le monde….) annonce le lancement d’une offre similaire (détails ici).

Ça se passe de l’autre coté de l’atlantique, mais concrètement que signifient ces deux annonces ?

La principale problématique dans la vente de vin sur Internet reste le stockage et la logistique. Avec ce type d’offre, inspirée du modèle de mise en relation d’eBay, les deux géants du web contournent ce problème et le « transfèrent » aux vignerons ou à des sociétés tierces.

Une solution simple et efficace pour élargir son catalogue, capitaliser sur son trafic (plusieurs millions de VU/mois) et optimiser son réseaux de partenaires. Ce modèle permet également de répondre aux critiques de certains consommateurs qui se plaignent de retrouver toujours les mêmes références chez les marchands du web.

En France, les sites de vente spécialisés dans le vin en sont encore aux ventes privées et découvrent à peine les offres d’abonnements… A notre connaissance, le seul site basé sur un business modèle similaire est Monvigneron.com