Présenté à l’occasion du salon VINISUD, le baromètre SOWINE/SSI a pour objectif de comprendre l’influence des nouvelles technologies sur le comportement des consommateurs de vin en France.

Nous avons rencontré Sylvain Dadé, directeur associée à l’agence SOWINE afin qu’il nous présente les résultats de l’édition 2012 du baromètre.

Réalisé auprès d’un échantillon représentatif de 1200 personnes, cette étude met en évidence quatre grandes tendances pour 2012:

– Internet au 4e rang des sources d’information
Le consommateur français, qui se considère toujours majoritairement néophyte en matière de vin, utilise de plus en plus internet comme source d’information avant d’acheter, après les conseils de l’entourage, des cavistes ou des professionnels et avant les conseils directs des producteurs et de la presse écrite.

– Une demande accrue pour les contenus participatifs
Les consommateurs et acheteurs de vin entretiennent un rapport particulier à l’information partagée sur internet et font preuve d’un intérêt manifeste en matière de contenus web 2.0, réclamant de plus en plus de contenus participatifs et un lien direct avec le vigneron.

– Un besoin croissance d’accès à l’information en mobilité
En 2012, l’accès à l’information en situation de mobilité (tablettes, smartphones) devient primordial pour les consommateurs de vin français : 47% des usagers de sites internet de producteurs de vin souhaitent pouvoir accéder au site depuis leur téléphone mobile, et pour 42% des grands acheteurs, il est primordial de pouvoir acheter directement le vin via une application.

– Des évolution dans les comportements d’achat en ligne
En 2012, les acheteurs de vin sur internet représentent 12% de la population française (contre 10% en 2011). Les Français recherchent avant tout les prix et les promotions mais leur panier moyen reste supérieur à celui de l’achat habituel. Le modèle de la vente privée de vin en ligne s’affirme, au détriment des sites de vente classiques.

Si l’étude souligne la montée en puissance d’Internet comme source d’information, elle met également en évidence une importante problématique liée au contenu. Les internautes deviennent plus exigeants – la confiance accordée à l’information trouvée sur les blogs «amateurs» est en baisse – et souhaitent dialoguer avec les producteurs.

Découvrir SOWINE : www.sowine.com