Le 23 mai, le Groupe Sopexa a présenté les résultats de la 5ème édition du Wine Trade Monitor, un baromètre international des vins tranquilles mené auprès de 1400 importateurs, grossistes et distributeurs dans 12 marchés. Retour sur les points clés de cette enquete :

Evolution des ventes des opérateurs

Deux tiers des gros opérateurs (plus d’un million de bouteilles commercialisées par an) prévoient une progression de leurs ventes. De manière globale, 58% des professionnels tablent sur une progression de leurs ventes, en volume de vins tranquilles (57% en 2012).

Le dynamisme des marchés du vin est confirmé selon 74% des opérateurs américains, 85% des canadiens, 89% des russes et 68% des japonais. En revanche, en Europe, la tendance est à la stabilité avec des opérateurs plus réservés sur la progression de leurs ventes.

L’exception danoise : un regain d’optimisme sur ce marché lié à de nouvelles dispositions prises par le gouvernement danois. 54% des professionnels estiment que leurs ventes vont augmenter en 2013 (versus 31% en 2012).

Marché chinois : le ralentissement de la croissance, évoqué ces derniers mois, est confirmé « Seuls » 58% des opérateurs chinois sont optimistes sur leurs ventes (contre 69% en 2012 et 87% en 2011). 16% d’entre eux envisagent une régression. A l’origine de cette évolution, des réseaux d’importation de plus en plus nombreux, qui tardent à se structurer.

Portefeuille des opérateurs

France, Espagne, Italie restent les valeurs sûres du portefeuille des opérateurs. La concurrence y est toutefois très vive avec en moyenne 8,7 origines. Deux marchés se distinguent : La Chine, où l’Australie est la deuxième origine la plus référencée derrière la France. La Suisse, où l’origine France est sous-référencée (77% des opérateurs versus 95% en moyenne) et devancée par l’Italie.
Le Chili, l’Allemagne, l’Australie et l’Argentine challengent ces trois origines européennes leaders.

Dynamisme des catégories

Les Vins de cépage sont les plus demandés
Ils forment la catégorie la plus demandée en 2013, pour 54% des opérateur

Vins rosés, vins bio : toujours pas d’engouement global, mais des prévisions très dynamiques sur certains marchés (les Etats-Unis pour les vins rosés, Danemark, Pays- Bas et Japon pour les vins bio).
Vins et contenants : L’intérêt manifesté pour les formats à vis est maintenant une tendance confirmée (55% des opérateurs).

Focus régions européennes

Deux régions françaises, une région espagnole et deux régions italiennes sont en tête du palmarès des régions d’appellations européennes qui seront le plus demandées selon notre panel : Languedoc, Rhône, Rioja, Toscane, Vénétie. Un classement fortement influencé par les prévisions des opérateurs européens.
Sur les marchés asiatiques, Bordeaux et Bourgogne restent les régions d’appellation les plus demandées.

Focus cépages*

Les rouges dominent le top 5 des cépages européens
4 cépages rouges (Pinot Noir, Cabernet Sauvignon, Malbec, Merlot) et 1 blanc (Sauvignon) constituent le top 5

Le Pinot noir n.1 des cépages
Il obtient le meilleur score final, plébiscité notamment sur les marchés comme le Japon, le Danemark et le Canada
Le Sauvignon blanc, n.2, est à l’inverse surtout cité par les opérateurs des marchés européens
A noter le succès du Malbec sur les marchés anglo-saxons (aux USA et au Royaume-Uni en 1ère position et au Canada en 2ème position)

*Classement des cépages en tenant compte des scores d’augmentation et de diminution des ventes prévues par les opérateurs