Pour la sixième année, la société Oxatis a mené une enquête sur le profil et les évolutions des acteurs du e-commerce en France. Réalisée sous le contrôle du cabinet KPMG, cette étude met en avant trois tendances fortes : la professionnalisation, le mobile commerce et le dynamisme économique des sites.

Le E-Commerce se professionnalise

La professionnalisation se traduit par une approche marketing plus pointue et des projets de croissance soutenus. L’animation du site passe pour 87% des e-commerçants interrogés par le référencement, pour 81% par la mise en avant de promotions et évènements, pour 73% par la mesure du retour sur investissement et enfin pour 68% par le mail marketing.

Diversification des sources de prospects et fidélisation clients deviennent des pratiques courantes chez un e-commerçant. Notons également que les e-commerçants fourmillent de projets, malgré l’effet de crise ressenti (63% pour les français, 68% pour les anglais). Ce dynamisme se renforce au fil des années avec 25% d’entre eux qui souhaitent créer un nouveau site, 39% qui envisagent d’exporter, 63% qui planifient d’élargir leur gamme de produits. La Grande-Bretagne se montre encore plus dynamique avec respectivement 43%, 50% et 68%.

Les réseaux sociaux – mythe ou réalité ?

Même si les français sont sur-représentés dans la pratique des réseaux sociaux, ce sont bien les anglais qui semblent adopter les meilleures pratiques : utilisation massive de Twitter (72% pour les anglais contre 37% pour les français) avec un impact conséquent sur le CA de respectivement 27% contre 9%. 94% des anglais qui utilisent les réseaux sociaux sont sur Facebook contre 97% pour les français.
Toutefois ici encore c’est bien l’impact sur le CA qui est significatif – respectivement 33% contre 19%. Il est d’usage d’observer « un temps d’avance » dans les pays anglo-saxons en matière de E-Commerce. Ce qui laisse présager un bel avenir pour l’E-Commerce en France via les réseaux sociaux.

Le mobile est-il un épiphénomène ou une tendance plus profonde ?

Plus de la moitié des e-commerçants interrogés (53%) ont un site optimisé mobile. 27% d’entre eux ont déjà réalisé des ventes sur ce canal, tout secteur d’activité confondu. Vendre sur mobile n’est donc pas exclusif à des applications ou des produits « entrée de gamme », mais semble bien dessiner une tendance plus profonde auprès des consommateurs (mobinautes).

Une opportunité de développement dans les zones rurales

La Cave de l’Atlantide est une Maison de Vins depuis 1990 et située en zone rurale et balnéaire en plein cœur du Médoc à Hourtin (Gironde) : « Nous avons décidé de créer une boutique en ligne – www.cave-atlantide.com. – qui est une opportunité pour les commerces traditionnels en zone rurale, en termes de présence, pour conforter son image de marque en local et pour développer ses ventes en France et à l’export. » La réalisation d’une site e-commerce a également permis « d’agrandir la zone de chalandise (communes avoisinantes) et de développer des activités complémentaires autour du vin : Oenotourisme (dégustations, animations œnologiques, visite de propriétés). »

Pour consulter l’étude complète : http://www.oxatis.com/

L’étude a été réalisée auprès de 700 sites marchands, du 7 décembre 2012 au 2 janvier 2013. Cette année, Oxatis a inclut les e-commerçants anglais comme éléments de comparaison.